Il y avait là presque tout le pays. Ils s’entassaient, se poussaient, certains même étaient là avec leurs enfants, qu’ils posaient sur leurs épaules. Il y en avait qui étaient venus d’un peu loin (jamais assez), parce que pour un spectacle, c’était un vrai spectacle !

Il faut dire que la vision en valait la peine. Devant eux s’étendait une sorte de tas, sur des kilomètres, dont on avait du mal à discerner les détails. C’était noirâtre, un peu boueux, un amoncellement d’objets hétéroclites, de voitures (…)

Nos lecteurs proposent
/ Guerre



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.