En début d’après-midi ce jeudi 5 mai, cinq policiers ont été blessés par un migrant clandestin lors d’une interpellation musclée, rapporte La Dépêche. L’homme était sans papier. Une obligation de quitter le territoire lui avait été notifiée en 2020. Le parquet de Castres est saisi de l’affaire.

Agé de 29 ans, il n’aurait pas supporté de voir les portes de la salle de prière fermées. Il a alors dégradé des voitures, en montant sur les capots, vociférant et semant la panique chez les riverains. Ces derniers ont appelé la police. Le syndicat de police Alliance rapporte que « Les policiers de l’unité de Police secours et le GSP (Groupe de sécurité de proximité) sont intervenus pour un forcené sur la voie publique qui terrorisait les riverains et même sa famille ». Et d’ajouter : « Il dégradait les véhicules. Les collègues étaient déjà intervenus une première fois aux alentours de la mosquée sans pouvoir le localiser. Ce dernier était très fortement excité et criait « Allahu Akbar », disait qu’il avait une mission, et menaçait de mort » les forces de l’ordre.

Obligation de quitter le territoire

L’individu a été interpellé dans l’après-midi. Alliance précise qu’il « a refusé de se laisser interpeller et a porté volontairement des coups aux policiers intervenants. Cinq d’entre eux, quatre titulaires et un policier adjoint, ont été blessés sans être hospitalisés. L’auteur des faits a été placé en garde à vue », précise le syndicat de police.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.