D’après l’agence Tass et une responsable ukrainienne citée par l’AFP, une cinquante de civils ont pu être évacués du site industriel d’Azovstal, où sont retranchés les derniers soldats ukrainiens et combattants néo-nazis pro-Kiev de Marioupol.

Un correspondant de l’agence Tass a rapporté qu’au cours de cette seule journée du 6 mai, 51 civils avaient été évacués du site industriel d’Azovstal – le dernier bastion dans Marioupol des militaires ukrainiens et des combattants du bataillon néonazi Azov, l’armée russe contrôlant le reste de la ville.

De même, une responsable ukrainienne citée par l’AFP a déclaré que 50 civils avaient été évacués du site. «Nous avons réussi aujourd’hui à faire sortir 50 femmes, enfants et personnes âgées d’Azovstal. Demain matin, nous poursuivrons l’opération d’évacuation», a ainsi affirmé la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk sur Telegram, accusant en outre les forces russes d’avoir violé le cessez-le-feu mis en place pendant les évacuations.

Le Défense russe avait annoncé unilatéralement le 4 mai l’instauration d’un cessez-le-feu ainsi que l’ouverture d’un couloir humanitaire pour l’évacuation des civils du complexe industriel les 5, 6 et 7 mai.

Les évacuations se déroulent sous l’égide de l’ONU et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et ont commencé le week-end dernier et ont permis à près de 500 civils de fuir, selon Kiev. L’ONU et le CICR avaient annoncé dans l’après-midi du 5 mai avoir envoyé un nouveau convoi à Azovstal.



Source:

One thought on “une cinquantaine de civils évacués d’Azovstal — RT en français”
  1. L’Ukraine s’approprie ce qui n’est pas d’elle, c’est alors pathétique d’entendre et de lire les abrutis qui nous disent que l’armée russe est en difficultés ou qu’elle commet des erreurs, puisque c’est elle qui a un contrôle total de ce qui se passe actuellement, en Ukraine.
    D’un côté des milliards sont injectés dans un trou sans uns fin, de l’autre, on prévoit un envahissement du pays dont on dit qu’il sera vainqueur à la fin, franchement, c’est un moment inespéré dans l’histoire de l’humanité pour compter ses cons.
    Ce qui est le plus surprenant, c’est que, pour en arrivé là, il a fallu la production de fausses images des soi-disant combattants d’Asovstal suppliants le monde de les sauver, malgré tout le narratif parle de résistance… on a vu des blessés graves, or, personne à part le clown Zelensky, hier, ne fait la moindre opération pour sortir ces gens, la Croix Rouge elle-même perd son visage dans cette affaire.
    C’est un grand cirque, pire que les arènes romaines, où la, ça meurt pour de bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.