Lors d’un point de presse organisé à la Maison Blanche, la chargée de presse du gouvernement américain, Jen Psaki, a ouvertement prévenu la Russie que personne ne gagnerait une guerre nucléaire

En pleine guerre entre la Russie et l’Ukraine, les Etats-Unis mettent en garde contre l’usage d’armes nucléaires. Pour Washington, les choses sont très claires : personne ne gagnera une guerre nucléaire. C’est du moins les propos tenus par Jen Psaki, chargée de presse de la Maison Blanche lors d’un point de presse relayé par l’agence de presse russe, Tass.

“J’aimeras dire que les Russes ont, à plusieurs reprises et d’ailleurs tout récemment, indiqué qu’ils ne voudraient pas d’une guerre nucléaire. Aucune guerre nucléaire ne peut être gagnée. Nous sommes d’accord sur ce point”, a précisé la chargée de presse de l’administration Biden.

Si l’Occident a été très clair sur le fait qu’il ne veut pas d’une guerre nucléaire, la position de la Russie, sur cette question, a également été très claire. En effet, en avril dernier, lors d’une interview avec un média arabe, Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a été catégorique.

“Nous ne jouons pas avec la guerre nucléaire. Nous n’avons jamais joué avec ces choses dangereuses”, disait-il, accusant le président ukrainien, Volodymir Zelenski, d’avoir ouvertement menacé de recourir à l’arme nucléaire. Dans l’interview, Lavrov avait appelé à ce que l’Occident modère le langage des autorités ukrainiennes et polonaises.





Source:

One thought on “Les Etats-Unis crachent le morceau et préviennent la Russie : “personne ne gagnerait une guerre nucléaire””
  1. Et, pourtant si, il peut y avoir un gagnant, ça ne serait pas les États-Unis, parce qu’ils seront seuls à réceptionner les envoies russes alors qu’ici, chacun sait que ce qui atteindrait la Russie ne laisserait pas beaucoup d’espoirs aux voisins à brève échéance, donc ça serait dans l’intérêt de tous de participer à la destruction des armes américaines.
    Quand c’est la vie humaine qui est en jeu beaucoup de choses sont susceptibles d’être réévaluées très rapidement.
    Il n’y a absolument rien qui dise que les pays où l’OTAN a disposé des missiles en Europe et par conséquent un bouclier pour les protéger, n’utiliseraient pas le même bouclier pour se protéger des missiles américains destinés aux Russes.
    La puissance de ces monstres thermonucléaires est trop dévastatrice sur une étendue de zone beaucoup trop vaste pour que quiconque veuille prendre le risque de laisser faire.
    Donc, dans le cas d’un conflit direct entre le deux puissances, l’Amérique pourrait clairement être stupéfaite de voir ses propres armes retournées contre elle, faut avouer, se serait moche… l’OTAN contre l’Amérique vivant ses derniers instants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.