En marge de la commémoration du 08 mai, le président russe, Vladimir Poutine, a lancé un avertissement fort à l’Ukraine et à l’Occident. Pour lui, la victoire sera à la Russie comme ce fut le cas en 1945

Vladimir Poutine montre ses muscles et entend aller jusqu’au bout dans cette guerre qui l’oppose à l’Ukraine d’une part mais aussi au monde occidental de l’autre. Si, il y a une semaine, son ministre des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, avait fait savoir que la guerre en Ukraine “servait à libérer le monde de l’oppression occidentale”, c’est désormais l’homme du Kremlin qui défie l’Occident, en prédisant une prochaine victoire pour son pays.

En effet, en marge de la commémoration du 08 mai, le président russe a lancé un message très fort aux Occidentaux. Ainsi, s’adressant à son peuple, il a promis de tout faire pour éliminer la souillure nazie de cette terre. “Aujourd’hui, nos soldats, comme leurs ancêtres, combattent côte à côte pour libérer leur terre natale de la souillure nazie avec la confiance que, comme en 1945, la victoire sera à nous”, a-t-il martelé.

Faisant référence à l’Ukraine, le président russe poursuit : “aujourd’hui, il est de notre devoir commun d’empêcher la renaissance du nazisme qui a infligé tellement de souffrance aux peuples de tout pays”. Pour Poutine, le nazisme n’est malheureusement pas encore vaincu.

“Malheureusement, aujourd’hui, le nazisme pointe le bout de son nez une fois de plus. Il est de notre devoir sacré de freiner les successeurs idéologiques de ceux qui furent vaincus lors de la Seconde Guerre Mondiale”, ajoute-t-il. Avant de terminer son discours, le président russe a eu des mots tendres pour les Ukrainiens à qui il a souhaité un “avenir paisible et juste”.

Il convient de rappeler que ce n’est pas première fois que le gouvernement russe prévient l’Occident. En effet, dans une interview accordée à une agence chinoise et reprise par l’agence de presse russe Tass, le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, n’avait pas sa langue dans sa poche.

“Le monde d’aujourd’hui est multipolaire”

“Il est évident que les tentatives collectives de l’Occident de bloquer le cours naturel de l’histoire, de résoudre les problèmes aux dépens des autres sont vouées à l’échec. Le monde d’aujourd’hui est constitué de différents pôles de décision. Il est multipolaire”, disait-il.

Et d’ajouter : “nous voyons le dynamisme avec lequel se développent les pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine. Chacun a une liberté de choix, y compris des moyens de développement et de participation aux projets d’intégration. Notre opération militaire spéciale en Ukraine participe aussi de ce processus de libération du monde de l’oppression néocoloniale occidentale, mélangée de racisme et de complexe d’exceptionnalité”.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.