D’après un communiqué de la Douane française rendu public ce 9 mai, le déficit commercial de la France a nettement chuté en mars 2022, atteignant -11,5 milliards d’euros, un record historique dont les causes sont à chercher dans la guerre en Ukraine qui a fait exploser les prix de l’énergie

Emmanuel Macron vient d’encaisser son premier coup dans la guerre qui oppose la Russie à l’Ukraine. Alors que l’Etat français soutient ouvertement Kiev en boycottant le pétrole et le gaz russe, les conséquences d’une telle décision commencent à se faire sentir et l’addition risque d’être très salée.

En effet, d’après un communiqué officiel de la Douane française consulté par Lecourrier-du-soir.com, le déficit commercial de la France vient d’atteindre -11,5 milliards d’euros, un record historique. Expliquant cette situation, la Douane note : “ceci est imputable pour moitié à la hausse des prix de l’énergie, dont le solde se dégrade à nouveau”.

Et de poursuivre : “dans un contexte de hausse des prix, les importations progressent à un rythme régulier de +0,7 milliard depuis trois mois et s’établissent en mars 2022 à 57,4 milliards. Les exportations interrompent leur hausse continue depuis le début d’année 2021 et reculent sensiblement ce mois-ci (-0,5 milliard). Le solde des échanges de biens d’investissement diminue sensiblement, dans le sillage de la baisse de ses exportations. Les échanges de biens de consommation et de biens intermédiaires évoluent peu.”

Le communiqué publié sur le site officiel de la Douane française a immédiatement été relayé dans la presse française par plusieurs médias dont 20 minutes. Ainsi, à en croire cette source qui cite la Douane, “la nette dégradation du solde français des échanges est liée à la hausse des montants de marchandises importées par rapport aux marchandises exportées (…). En baisse de 500 millions d’euros, les exportations françaises ont été moins vigoureuses en mars, interrompant ce mois-ci une hausse continue depuis début 2021 et creusant donc le déficit”.

“L’opposition est folle de rage”

Dans la classe politique, l’info n’est pas passée inaperçue. Elle a suscité une vive indignation au sein de l’opposition. “Le triste record du déficit commercial démontre l’échec de la politique d’E. Macron. Nous devons rompre avec sa logique mondialiste de délocalisation, de désindustrialisation et de libre-échange déloyal en adoptant des mesures de patriotisme économique”, réagit Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement National.

Et elle ne fut pas la seule à faire part de sa grosse déception. Sur Twitter, Beatrice Rosen ne décolère pas. “Naufrage économique dans l’indifférence générale alors que les conséquences seront terribles. L’imposture continue. Organisons plutôt des danses ridicules dans des parlements et changeons les couleurs de la tour Eiffel pour faire diversion”, tonne-t-elle.

Il convient de rappeler que la guerre en Ukraine, déclenchée le 24 mars par Vladimir Poutine, a provoqué une onde de choc dans le monde entier, notamment en Occident où les réactions ont été très virulentes. D’ailleurs, dans les heures qui ont suivi cette invasion russe, les Etats-Unis et l’UE ont annoncé une série de mesures économiques visant à fragiliser la Russie. Des mesures approuvées par la France d’Emmanuel Macron.

“Ne jamais céder à la tentation, ni de l’humiliation, ni de l’esprit de revanche”

Toutefois, deux mois après la guerre, l’homme fort de l’Elysée tente de calmer les esprits. En effet, ce 9 mai, lors de son discours à Strasbourg devant des eurodéputés, Macron a appelé à ne surtout pas humilier la Russie de Poutine ni à se laisser guider par l’esprit de revanche.

“Nous devrons ensemble ne jamais céder à la tentation, ni de l’humiliation, ni de l’esprit de revanche, car elles ont déjà trop, par le passé, ravagé les chemins de la paix. (…) Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l’oublions jamais. Nous aurons à le faire avec autour de la table l’Ukraine et la Russie (…) Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l’exclusion de l’un l’autre, ni même dans l’humiliation”, a-t-il martelé.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.