Lors de son dernier Briefing sur les laboratoires biologiques, l’armée russe a déclaré que les démocrates étasuniens ont utilisé ce programme de recherche pour recueillir des fonds pour les élections.

Cela en collaboration avec les Fondations dirigées par George Soros et Bill Gates et les grandes sociétés pharmaceutiques qui ont mené des recherches biologiques en Ukraine.

Il est important de souligner que les parrains de la recherche biologique militaire en Ukraine sont les leaders du Parti démocratique américain” a déclaré le lieutenant-général Igor kirillov, chef des forces russes de protection contre les menaces chimiques, nucléaires et biologiques.

Kirillov a ajouté que le gouvernement des EU a non seulement mis en place un moyen de financer directement la recherche biologique militaire à partir du budget fédéral, mais qu’il a également utilisé un montage pour recueillir des fonds à travers des “ONG contrôlées par des dirigeants pro-démocrates“.

À titre d’exemple d’une telle organisation, Kirillov a présenté une illustration sur laquelle figurent la Fondation Bill et Melinda Gates, la Fondation Bill et Hillary Clinton, le fonds d’investissement Open Society de George Soros, la Fondation Rockefeller, EcoHealth Alliance et le Rosemount Seneca Partners de Hunter Biden.
Kirillov a également cité les laboratoires Pfizer, Moderna, Merck et Gilead parmi les “ grandes sociétés pharmaceutiques ” participant au programme, qui testent leurs médicaments tout en contournant les normes de sécurité internationales. Selon kirillov, cela a réduit drastiquement leurs coûts de recherche et de développement, et l’augmentation des bénéfices des compagnies pharmaceutiques a permis aux dirigeants démocrates d’obtenir des contributions financières supplémentaires pour leur campagne tout en cachant leur utilisation.

En utilisant l’Ukraine comme plate-forme d’essai en dehors de tout contrôle international et en tirant parti des capacités techniques des sociétés pharmaceutiques multinationales, le Pentagone “a considérablement élargi son potentiel de recherche, non seulement dans le domaine de la conception d’armes biologiques, mais aussi pour obtenir des informations sur la résistance aux antibiotiques ou la présence d’anticorps contre certaines maladies dans la population de certaines régions“.

Le chef de la Commission d’enquête russe, Alexander Bastrykin, a déclaré à RT la semaine dernière que ses services ont clairement identifié les Étasuniens impliqués dans la recherche biologique militaire en Ukraine, y compris les employés du Département de la défense des États-Unis et plusieurs entreprises liées au Pentagone.

De 2005 au début de 2022, les États-Unis ont investi 224 millions de dollars pour leurs programmes biologiques en Ukraine, a déclaré M. Bastrykin. L’armée russe a déjà fourni des preuves de l’implication du Gouvernement des EU dans les laboratoires biologiques ukrainiens.

À la fin du mois de mars, Kirillov a indiqué que Hunter Biden, fils de l’actuel Président américain Joe Biden, avait participé à la collecte de fonds pour un certain nombre de ces programmes. Kirillov a également présenté des documents indiquant que Kiev souhaitait équiper des drones pour diffuser des agents pathogènes.

Les responsables étasuniens ont confirmé l’existence d’installations de recherche biologique en Ukraine, mais ont déclaré que Washington n’avait fourni qu’une “aide” aux efforts qui n’impliquaient pas la mise au point d’armes biologiques. La Russie est intervenue à la fin du mois de février, après avoir reconnu les républiques de Donetsk et de Lougansk… Et après que l’Ukraine a refusé de mettre en œuvre les dispositions de l’accord de Minsk, négocié par l’Allemagne et la France qui visait à accorder un statut spécial aux régions séparatistes en Ukraine.

Par la suite, le Kremlin a demandé à l’Ukraine de se déclarer officiellement neutre et de ne jamais adhérer au bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev a insisté sur le fait que l’offensive russe n’avait aucune justification et a nié son intention de reprendre les deux Républiques par la force.

(J’y ajoute ces quelques paragraphes) :
Extraits dans un autre article du jour…

Kirillov déclare que l’armée russe a obtenu des preuves que Kiev a essayé d’infecter les habitants de la région de Slavyanoserbsk de la République populaire de Lougansk en 2020 avec une souche de tuberculose hautement pathogène.
«  des papiers sous la forme de faux billets de banque ont été infectés par le pathogène de la tuberculose et distribués aux enfants du village de Stepovoe », a-t-il ajouté, ajoutant que les organisateurs de ce crime ont tenu compte du comportement des enfants qui mettent facilement quelque chose dans la bouche ou qui mangent leur nourriture sans toujours se laver les mains.

Selon Kirillov, les résultats des études bactériologiques ont confirmé la résistance aux traitements courants des bactéries isolées et identifiées dans ces faux billets, ce qui signifie que les maladies qu’elles causent sont plus difficiles et plus coûteuses à traiter.

Il cite ensuite les conclusions du Bureau de santé et d’épidémiologie de la République de Lougansk, qui a déclaré que l’infection des faux billets de banque est probablement causée par l’homme, car ce matériel contient des souches pathogènes extrêmement dangereuses dans des concentrations qui peuvent assurer le développement de l’infection.

Les responsables russes affirment également que le Pentagone aurait mené des expériences « inhumaines » sur des patients dans au moins deux hôpitaux psychiatriques de Kharkov. «  la principale catégorie de sujets de l’étude était un groupe d’hommes âgés de 40 à 60 ans souffrant d’une fatigue physique extrême », a déclaré Kirillov.

Ces expériences ont été menées directement par des experts étrangers arrivant en Ukraine par l’intermédiaire de pays tiers afin de dissimuler la participation des États-Unis.

Kirillov a noté que, peu avant le début des opérations militaires russes, «  en janvier 2022, les ressortissants étrangers qui ont mené ces expériences ont été évacués d’urgence et l’équipement et les produits qu’ils utilisaient ont été transportés dans l’ouest de l’Ukraine ».





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.