Il connait tous les codes de la religion catholique, cite les encycliques, les conciles, les épitres et les saints. Derrière son clavier en Angleterre, ce Musulman passionné de théologie catholique retweete la Marche pour la Vie en soulignant l’opposition des Musulmans à l’avortement. Et pour s’adresser aux plus conservateurs, il réutilise la 7e symphonie de Beethoven, comme Eric Zemmour lorsqu’il se déclarait candidat. Il respecte bien plus les croyants qui cherchent à évangéliser les Musulmans que ceux qui ne cherchent pas à les convertir, preuve à ses yeux que ces derniers sont animés d’une vérité. Dans une vidéo postée sur les réseaux, il exècre le relativisme et les « réunions interreligieuses où on se tient par la main et on chante on ira tous au paradis ».

Ce même Musulman explique sur Facebook qu’il « aime la France et les Français » et s’active pour… « l’avenir de l’islam en France ». Il travaille pour le compte de l’association 1901 Miséricorde pour l’humanité, branche française de l’Organisation Mercy For Mankind basée dans l’Illinois. Mercy For Mankind se décrit comme « la voix positive des Musulmans, partageant le beau message de l’islam avec l’humanité. » Pour ce faire, elle maitrise une « méthodologie professionnelle proactive » et utilise « de nombreux supports différents tels que le multimédia, les centres commerciaux, les festivals, les rues et les prisons. » Sur son site, l’organisation explique être présente en Amérique du Nord et du Sud, beaucoup en Europe, en Afrique, en Asie, elle se développe en Australie. Parmi ses objectifs : « Établir une dawah islamique mondiale » (la dawa est une une invitation aux non-musulmans à écouter le message de l’islam) et introduire une « présentation civilisée et amicale de l’Islam sans le compromettre ». Etonnamment, elle assure « protéger les nouveaux convertis en leur fournissant autant que possible le bon environnement islamique ». Mais protéger de qui ? De quoi ?

En France, en 2014, Miséricorde pour l’Humanité organisait une street Dawah au Trocadéro : une table, des pancartes « J’aime Jésus car je suis musulman » et des flyers à disposition des passants pour convaincre « dans le respect et la simplicité » et « communiquer l’image de l’Islam tel qu’elle est et non telle qu’elle est perçue ». L’association prosélyte propose un numéro vert pour répondre à toutes les questions des non-musulmans sur l’islam et a récemment choisi de s’adresser particulièrement aux catholiques traditionnalistes « parce que ce sont des gens estimables car ils veulent nous convertir, autant que nous voulons qu’ils deviennent musulmans ».

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux (83k vues), Miséricorde pour l’Humanité invoque le motu proprio Traditionis custodes comme preuve que le successeur de Pierre ne les aime pas, en raison de leur attachement aux valeurs traditionnelles, à la famille et à la messe ad orientem. Une vidéo qui invite donc les traditionnalistes à découvrir que la « vérité » se trouve finalement dans l’islam. La publication n’a pas manqué de faire réagir, notamment l’abbé Matthieu Raffray.

« Ce qui m’a choqué c’est que l’islam est dans un mouvement de conquête et que l’objectif est clairement l’islamisation de la France et de l’Occident », dit-il. Le prêtre invite les catholiques à avoir « le courage d’affirmer que l’islam est une fausse religion ». Il regrette « notre manque d’esprit évangélique qui fait que l’islam gagne du terrain. Beaucoup d’occidentaux devraient prendre conscience de leur responsabilité à connaître leur foi et à la défendre. » Très active sur les réseaux sociaux, l’association publiait dès le lendemain une nouvelle vidéo en droit de réponse à l’adresse de l’abbé.

Cette image positive de la « religion de paix » que veut véhiculer l’organisation achoppe vite à son application très littérale de l’Evangile. Ainsi le compte Miséricorde pour l’Humanité affirme que « Jésus n’a jamais interdit la lapidation ». Il interprète la phrase du Christ aux Pharisiens « que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » comme une absence de condamnation morale de cette pratique. De même qu’il justifie la soumission à Dieu par l’épitre de Jacques.

A la veille de la canonisation de Charles de Foucauld qui a vécu  parmi des Musulmans, citons l’extrait d’une lettre que le futur saint écrivait quatre mois avant sa mort : « Si nous n’avons pas su faire des Français de ces peuples, ils nous chasseront. Le seul moyen qu’ils deviennent Français est qu’ils deviennent chrétiens […] Dans cette foi, le Musulman regarde l’Islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants […]  ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole […] mais d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du mehdi, en lequel ils soumettront la France ». Il savait que l’évangélisation des Musulmans ne passerait pas par la parole, mais par l’exemple. A méditer.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.