Le ministre délégué aux Affaires européennes Clément Beaune juge que l’entrée de l’Ukraine dans l’UE prendra «sans doute 15 ou 20 ans», d’où l’intérêt, selon lui, de la nouvelle communauté politique européenne prônée par Emmanuel Macron.

L’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne prendra «sans doute 15 ou 20 ans», a estimé le 22 mai le ministre délégué français aux Affaires européennes, qui estime que Kiev peut entrer en attendant dans la communauté politique européenne proposée par le président Macron.

Je ne veux pas qu’on vende aux Ukrainiens des illusions et des mensonges

«Il faut être honnête. […] Si on dit que l’Ukraine va rentrer dans l’UE dans 6 mois, 1 an ou 2 ans, on ment. Ce n’est pas vrai. C’est sans doute 15 ou 20 ans, c’est très long», a affirmé Clément Beaune sur les ondes de Radio J.

«Je ne veux pas qu’on vende aux Ukrainiens des illusions et des mensonges. Si l’on dit aux Ukrainiens : “Bienvenue dans l’UE”, mais vous n’avez pas lu sur le contrat, en note de bas de page, “Coucou c’est dans 15 ans”, je pense qu’on prépare demain des déceptions pour toute une génération du peuple ukrainien», a-t-il argumenté. «En attendant on doit aux Ukrainiens […] un projet politique dans lequel ils peuvent rentrer», a-t-il poursuivi.

Une alternative à l’adhésion directe rejetée par Kiev

Emmanuel Macron avait proposé début mai de créer une «communauté politique européenne» pour permettre à l’Ukraine de rejoindre le projet européen sans attendre l’adhésion pleine et entière à l’UE qui prendra des «décennies».

«Nous n’avons pas besoin d’alternatives à la candidature de l’Ukraine à l’Union européenne [UE], nous n’avons pas besoin de tels compromis», lui avait alors répondu le 21 mai Volodymyr Zelensky, pour qui une telle décision concernant l’Ukraine serait de fait un «compromis» avec la Russie.



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.