L’adage selon lequel « un malheur n’arrive jamais seul » se vérifie à l’occasion des législatives parisiennes. Sandrine Rousseau, la seule et unique féministe à inclusion rotative, l’inimitable égérie d’EELV se voit concurrencée par une candidate homonyme. Même nom, même prénom, le doute n’est plus permis. Une autre Sandrine Rousseau venue de Normandie se présente dans la 9e circonscription de Paris au nez et à la barbe de la version originale. La démarche de la copie est sans ambiguïté : « C’est une sorte de hasard de l’homonymie qu’on n’a pas voulu laisser passer, nous nous faisons plaisir en opposant quelqu’un qui est attaché au monde rural à quelqu’un qui en est très loin. » Que du bonheur. L’adage tombe à l’eau.

L’affilié de LMR (Le monde rural), Yannick Villardier, confirme ainsi la volonté de la candidate sous même étiquette de venir provoquer l’écolo sur son propre terrain. Le parti tout droit sorti de « chasse, pêche, nature et traditions » souhaite ainsi rappeler aux citadins les réalités de la ruralité. « Il y a beaucoup à dire, à faire comprendre à Paris, sur le carburant, la vie chère. Dans les grandes villes, on n’a pas conscience que nous, à la campagne, n’avons pas de transports en commun. »

Tourneboulée par l’arrivée de cette concurrente au nom si doux à l’oreille (gauche), Sandrine Rousseau n’eut qu’un seul mot sur Twitter : « Fatigue ». Trop choquée pour en dire davantage, elle défailla puis défaillut, entraînant dans sa chute un ouvrage Bescherelle traitant de l’écriture inclusive en milieu scolaire qu’elle était en train de parcourir.

Pour distinguer l’une de l’autre, il a été décidé d’agrémenter le bulletin de vote du nom du parti de chacune. La venue d’une troisième Sandrine Rousseau pourrait amener la direction d’EELV à sommer l’intéressée de modifier son patronyme ou son prénom. Sandrine Roussie tient la corde… Évocateur des résultats et des plaines sauvages ravagées par le réchauffement climatique… Jean-Jacques serait un hommage aux personnes trans. Tout semble prêt pour parer à une inflation de Sandrines Rousseaux (selon Bescherelle 2023). Celle que BFM intitule « candidate de la NUPES » part décidément avec un lourd handicap.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.