par Mark Milley.

La région arctique se transforme en un théâtre international d’opérations militaires.

La région arctique se transforme en un théâtre international d’opérations militaires, c’est une tendance très alarmante, a déclaré à RIA Novosti Nikolaï Korchunov, ambassadeur itinérant au ministère russe des Affaires étrangères et président du Comité des hauts fonctionnaires du Conseil de l’Arctique.

« Nous voyons comment l’activité militaire internationale augmente dans les hautes latitudes. Il y a une internationalisation de l’activité militaire. Ceci, bien sûr, est une tendance très inquiétante – la transformation de la région arctique en un théâtre international d’opérations militaires. Cela ne peut que nous inquiéter », a-t-il déclaré, répondant à la question de l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN.

« La politique traditionnelle de la Finlande et de la Suède, la politique de non-alignement sur les alliances militaires, a depuis longtemps créé une base solide pour le maintien de la paix et de la stabilité dans les hautes latitudes. Potentiellement, l’adhésion de ces pays à l’OTAN est peu susceptible de contribuer à la réalisation de cet objectif », a déclaré Korchunov.

La Russie a protesté, à plusieurs reprises, à l’organisation d’exercices militaires à l’arctique. Un grand exercice international a récemment commencé en Norvège et a duré deux semaines. Le ministère norvégien des Affaires étrangères a déclaré que ces manœuvres étaient les plus grands exercices dirigés par la Norvège depuis les années 1980. Environ 30 000 soldats venant de 27 pays, dont la Finlande et la Suède, ont pris part à cet exercice.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a annoncé, ces derniers jours, que la Finlande et la Suède avaient officiellement demandé à rejoindre l’alliance militaire.

Par ailleurs, le chef d’état-major des armées des États-Unis, le général Mark Milley, a déclaré, lors d’un discours prononcé devant les diplômés de l’Académie militaire américaine de West Point, qu’il fallait se préparer à un monde de plus en plus dangereux.

Le général Mark Milley a déclaré, samedi 21 mai, aux cadets diplômés de l’Académie militaire américaine de West Point qu’ils devaient se préparer à un risque croissant de conflit mondial et à une multitude de nouvelles technologies d’armement dans leur carrière.

« Le monde dans lequel vous êtes commissionné a le potentiel d’un conflit international important entre les grandes puissances. Et ce potentiel augmente, ne diminue pas » a déclaré Milley.

Et d’ajouter : « Et en ce moment même, un changement fondamental se produit dans le caractère même de la guerre. Nous sommes confrontés en ce moment à deux puissances mondiales, la Chine et la Russie, chacune avec des capacités militaires importantes, et toutes deux qui ont pleinement l’intention de changer l’ordre basé sur des règles actuelles ».

Un système de recherche de sous-marin américain s’est échoué sur la côte islandaise

Le système automatique américain SOSUS a été découvert sur la côte islandaise. L’un des appareils du système de sonar américain s’est échoué, cependant, ce qui est assez remarquable, un tel système n’a pas été officiellement utilisé par les États-Unis depuis longtemps, mais, apparemment, il a été activement utilisé assez récemment, probablement pour rechercher pour les sous-marins russes dans cette région de la planète.

Sur les images, vous pouvez voir l’un des appareils du système de sonar américain SOSUS. Le système est entièrement automatisé et vous permet de suivre l’apparition des sous-marins dans la région et de transmettre rapidement des informations à ce sujet aux installations concernées. Malgré la rouille à la surface de l’appareil découvert, il a fonctionné relativement récemment, ce qui a soulevé un certain nombre de questions quant à la raison pour laquelle l’armée américaine continue d’utiliser un tel système.

Les experts n’excluent pas qu’avec l’aide de ce système, l’armée américaine puisse essayer de trouver des sous-marins russes dans les eaux de la mer de Norvège, cependant, il n’y a aucune déclaration officielle à ce sujet.

source : Press TV



Source:

One thought on “La 3ème guerre n’est pas à écarter”
  1. Peut-être était-il en mission à Azovstal ou dans l’espace ces dernières années ce général, puisque c’est devenu une réalité à laquelle les analystes actuels ne prêtent pas attention, mais durant les dix années passées, à chaque fois et partout il s’est observé que l’Amérique et plus généralement, le camp occidental s’est fait prendre au dépourvu dans quasiment tous les domaines, politique, économique, militaire, sociologique… partout c’est la même chose, erreur d’analyse et renseignement au rabais.
    Entre l’envahissement du Capitole et l’hélicoptère au-dessus de l’Élysée prêt à évacuer Macron en 2018, en passant par le Brexit, la crise en Catalogne de 2017, éviction du Mali de la France, la Corée du Nord nucléaire… bref, bouillon!
    L’Occident est déjà à terre, c’est fini, rien de ce côté-ci n’est une réelle menace pour le monde dès lors que des cyberattaques concertées et bien menées dans la guerre mondiale hybride déjà en cours vont nous envoyer corps et biens par le fond en moins de deux semaines, nous sommes imbriqués technologiquement avec des possibilités de réactions absolument aussi différentes que disproportionnées selon les endroits.
    Attendons que le froid revienne et, nous comprendrons notre réalité, si nous persistions à dogmatiquement agir contre nous-mêmes.
    Il n’y a plus de cohésion sociale dans nos pays, nous vivons retranchés dans nos têtes avec de graves ressentiments les uns envers les autres, un rien nous fera tous sauter.
    L’Europe d’aujourd’hui n’a aucune ressemblance avec celle de la seconde guerre mondiale, sociologiquement comme économiquement, faire n’importe quoi dedans c’est s’assurer la résistance d’un ennemi intérieur à qui on ne fera pas faire et accepter n’importe quoi, or, sans une contribution forte de l’Europe dans une guerre mondiale, l’Occident n’existe pas
    Dans nos pays qui font semblant d’être encore les puissants du monde, on ne peut plus réactiver l’unité nationale ou le patriotisme sans s’attaquer aux vrais intérieurs de nos nations, nous avons été trop divisés pour que cela puisse se refaire rapidement.
    Si une mobilisation générale avait lieu en Occident pour combattre les puissances qui ne tolèrent plus d’être dominées par la faiblesse structurelle que nous sommes, ce seront des combattants aussi motivés que le sont les Ukrainiens qui devront faire face à des gens déterminés à provoquer le changement, donc, nous n’avons aucune chance de gagner aucune guerre.
    D’ailleurs, même au niveau de nos armements, tout est disjoint, c’est toujours la même logique d’externalisation de la fabrication de nos armes de défense nationale à laquelle nous devons faire face, donc, si un pays fabricant des pièces spécifiques pour tel ou tel armement était mis en carafe par l’adversaire, adieu Berthe! nous n’avons aucune souveraineté dans aucun domaine, les Arnaqueurs ont fabriqué un marché luxuriant pour leurs affaires et c’est tout, c’est une chimère qui ne fait ne plus peur à personne, c’est tout ce que nous sommes devenus.
    Si la Chine s’en prend à Taïwan, cela provoquera beaucoup de problèmes en bien des endroits sensibles et, quoi que dise l’Amérique à propos d’une protection de l’île, soyons sérieux, ce pays n’a pas les moyens économiques de sauver l’Ukraine et Taïwan, quant à ce qui serait guerrier, là encore, l’Amérique promet plus qu’elle ne saurait tenir, par conséquent le temps est parfaitement propice pour que les Chinois fassent ce qu’ils ont toujours rêvé de réaliser, la jonction.
    Actuellement, si l’on demande aux “experts” autorisés quelle pourrait être l’évolution future du conflit actuel, nous aurons autant d’avis différents que “d’experts” sollicités, on en revient à l’effet Covid, sauf que là, c’est la mort certaine de centaines de milliers de gens pour chaque erreur d’appréciation, donc la propagande sera bien plus difficile à exister physiquement.
    Est-ce du bluff, quand la Russie menace d’utiliser l’arme atomique?
    C’est une gageure de ne pas y croire si on lui en donne la moindre occasion, si la Pologne entre en Ukraine et que la Russie frappe les troupes polonaises il y aurait un précédent parce qu’aucun traité actuel ne protège les Polonais, une telle manœuvre peut être perçue comme une provocation côté russe.
    L’effet de sidération sera tel, qu’il est peu probable, voire même pas envisageable que ce soit l’escalade qui soit la suite, pour peu que cette frappe se limite au territoire ukrainien, l’effet dévastateur sur les esprits sera tel que la capitulation ukrainienne sera immédiate et la nôtre avec.
    Par ailleurs, dépecer l’Ukraine en même temps qu’on nous loue son héroïsme résistant, ce sera à n’y rien comprendre pour les opinions publiques internationales, ce serait même catastrophique au plan diplomatique à moyen terme, parce que si l’Amérique se révèle incapable de soustraire à un danger celui qu’elle prend sous son aile, à quoi sert-elle?
    L’Amérique actuelle, c’est Jack LaMotta, elle veut pas se coucher mais est prête à se faire sévèrement tartiner pour ne pas perdre la face, en boxe, c’est absolument extraordinaire, légendaire, mais, dans une situation telle que celle qui est là, c’est tout simplement fou.
    Elle a un président qui quand il dit une chose est aussitôt contredit par son administration, il est fort probable qu’à l’issue de élections du mid-term une procédure d’impeachment casse pas mal de choses dans toute ces extravagances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.