L’armée israélienne a abattu un jeune palestinien de 16 ans en marge d’un pèlerinage religieux juif, dans le nord de la Cisjordanie occupée. Selon l’Etat hébreux, plusieurs Palestiniens aurait participé à des émeutes a proximité du site religieux.

Un adolescent palestinien de 16 ans a été abattu par des soldats israéliens lors d’affrontements en marge d’un pèlerinage religieux juif dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon une communication le 25 mai du ministère palestinien de la Santé.

La victime, Ghaith Yamin, a été mortellement blessée à la tête «après un tir des forces israéliennes», lors d’affrontements près de la tombe présumée de Joseph, dans l’est de Naplouse, selon le ministère. Ce lieu est révéré par les juifs comme abritant la dépouille de Joseph, l’un des douze fils du patriarche Jacob. Pour les Palestiniens, la tombe est celle d’une figure religieuse musulmane locale.

Selon l’armée israélienne, responsable de la sécurité lors des pèlerinages sur ce site religieux, des «centaines de Palestiniens ont participé à des émeutes au moment où les pèlerins juifs entraient dans la tombe de Joseph, jetant des pierres et des bombes incendiaires». «Les soldats ont répondu en ouvrant le feu sur un suspect qui tirait une bombe incendiaire», selon un communiqué de l’armée, ajoutant qu’une personne avait été «touchée» et que des «tirs avaient été entendus dans la zone».

Le mouvement armé palestinien Djihad islamique s’est félicité dans un communiqué de l’«embuscade» préparée par ses combattants contre les forces israéliennes et a confirmé des échanges de tirs entre les deux parties. Le Croissant rouge palestinien a déclaré soigner quatre personnes blessées par des balles en caoutchouc, 36 ayant inhalé du gaz lacrymogène et une autre tombée lors des affrontements.

Dix-neuf personnes, en majorité des civils, ont été tuées depuis la fin mars dans des attaques perpétrées par des Palestiniens et des Arabes israéliens en Israël et en Cisjordanie occupée. Dans le même temps, 34 Palestiniens et trois assaillants Arabes israéliens ont été tués dans ces deux territoires : en partie des membres de groupes armés, mais aussi des civils – dont la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, tuée d’une balle dans la tête alors qu’elle couvrait une opération de la police israélienne à Jénine.



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.