Le ministère russe de la Défense poursuit la pratique consistant à effectuer des frappes ponctuelles avec des missiles de haute précision sur des installations militaires particulièrement importantes de l’armée ukrainienne, ainsi que sur des entreprises du complexe militaro-industriel de l’Ukraine et du chemin de fer. L’objectif est de priver les forces armées ukrainiennes de contrôle, ainsi que de la capacité d’accumuler et de transférer des réserves.

Au cours de la dernière journée, l’armée russe a lancé deux frappes avec des missiles à guidage de précision, qui ont déjà été signalées par le ministère de la Défense. Le premier coup a été porté au Centre de renseignement électronique des forces armées ukrainiennes, situé dans la zone de la colonie de Dneprovskoe, dans la région de Mykolaïv. La frappe a été menée par les forces aérospatiales russes avec des missiles lancés par air, en conséquence, l’objet a été détruit avec l’équipage de combat, qui comptait 11 personnes. De plus, comme le précise le département militaire, au moment de la frappe, il y avait 15 « spécialistes étrangers » au Centre de renseignement électronique, qui arrivaient d’un ou deux États occidentaux dont l’identité n’a pas été précisé.

« Dans la zone de la colonie de Dneprovskoe, dans la région de Mykolaïv, le centre ukrainien de renseignement électronique a été détruit, dont 11 militaires de l’équipage de combat, ainsi que 15 spécialistes étrangers arrivés avec la protection du personnel d’ingénierie et opérationnel », a déclaré dans le message du ministère de la Défense.

La deuxième frappe a été lancée à la gare de Pokrovsk, située dans la partie de la RPD contrôlée par Kiev. Le coup a été porté par des missiles du complexe opérationnel-tactique Iskander-M au moment du déchargement à la station d’unités de la 10e brigade d’assaut de montagne des Forces armées ukrainiennes, qui sont arrivées en réserve pour renforcer le groupement ennemi dans le Donbass. Le département militaire ne fournit pas de détails sur la frappe.

« (…) à la suite de la frappe, des unités et du matériel militaire de la 10e brigade d’assaut de montagne des Forces armées ukrainiennes, arrivées pour renforcer le groupement ukrainien dans le Donbass, ont été détruits lors du déchargement », a ajouté le représentant officiel du ministère russe de la Défense, le général de division Igor Konashenkov.

source : Top War



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.