Le bureau du procureur de la RPD affirme que les mercenaires britanniques pourraient être condamnés à mort.

Le bureau du procureur général de la RPD a terminé l’enquête sur l’affaire pénale des mercenaires étrangers du Royaume-Uni et du Maroc, ils risquent la peine de mort, a déclaré Viktor Gavrilov, chef du département d’enquête sur les crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité du bureau du procureur général de la République, à RIA Novosti.

« Le Bureau du Procureur général République populaire de Donetsk l’enquête sur l’affaire pénale contre un groupe de mercenaires étrangers du Royaume-Uni et du Maroc, soupçonné d’avoir commis des crimes en vertu de la deuxième partie de l’article 34 (« Crimes commis par un groupe de personnes »), de l’article 323 (« Prise de pouvoir par la force ou maintien au pouvoir par la force »), de l’article 440 (« Activités mercenaires ») du code pénal de la DNR », a déclaré Gavrilov.

Selon lui, le témoignage des citoyens britanniques Sean Pinner et Andrew Hill, ainsi que d’un citoyen du Royaume du Maroc, Saadoun Brahim, a confirmé leur culpabilité.

« Le dossier pénal contre les mercenaires qui ont participé à la préparation et à la conduite des hostilités contre la république populaire de Donetsk a été entièrement constitué. Les documents relatifs à l’affaire ont été soumis à l’un des tribunaux républicains pour examen sur le fond, à la suite duquel la peine capitale peut être infligée à l’accusé, compte tenu des circonstances de la guerre », a déclaré M. Gavrilov.

Les Britanniques Sean Pinner et Aidan Aslin se sont rendus en Ukraine à la mi-avril. Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le major-général Igor Konashenkov, a déclaré qu’en vertu du droit humanitaire international, les mercenaires ne pouvaient prétendre au statut de combattant, de sorte que « la meilleure chose qui les attend est une longue peine de prison ».

Plus tard, M. Pinner a déclaré sur la chaîne de télévision Russia 1 que M. Aslin et lui-même avaient demandé au Premier ministre Boris Johnson de faciliter leur échange contre l’homme politique ukrainien d’opposition Viktor Medvedchuk.

source : Ria Novosti

traduction Avic pour Réseau International



Source:

One thought on “Les mercenaires étrangers détenus en RPD pourraient être condamnés à mort”
  1. Si ces crevures s’étaient faites éliminer au combat ça ne m’aurait posé aucun problème, là, bon, si ce sont des instances militaires qui décideront de leurs sorts, que justice s’accomplisse, mais si ces instances sont civiles, on dévierait sur une potentielle vengeance et ça c’est quand philosophiquement beaucoup moins propre.
    Qu’ils soient condamnés à mort et qu’ensuite leurs peines soient commuées en de longues périodes de prison qui ne seraient pas inférieures à 20 ans effectifs, c’est censé.
    La condamnation à mort va en calmer plus d’un qui voudrait faire un safari aux grands fauves russes en pensant s’en sortir d’une manière ou d’une autre, il n’y a que des congelés du bulbe pour le croire, mais bon, on sait qu’on en a partout sur la planète, donc, vingt ans de prison minimum dans les palaces pénitenciers russes, il parait que ça donne envie de préférer la mort à l’expérience.
    Il faut dissocier le sort des mercenaires de celui des nazis qui eux ont sur les épaules une longue exploitation de la cruauté envers les populations civiles d’Ukraine, ceux-là, ce sont des merdes, que les tribunaux soient civiles ou militaires… qu’on le bute!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.