L’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a été créée, en 1973, par les Accords d’Helsinki. Elle ne peut prendre de décision qu’à l’unanimité. C’est donc exclusivement un forum neutre permettant à tous les États du continent européen d’échanger entre eux pour la préservation de leur sécurité.

Cependant, au cours de l’opération militaire russe spéciale en Ukraine, de nouveaux fonctionnaires de l’OSCE ont été vus au Donbass en flagrant délit d’espionnage. Ils ont été expulsés [1].

L’Assemblée parlementaire de l’OSCE tiendra sa 29ème réunion annuelle du 2 au 6 juillet 2022 à Birmingham (Royaume-Uni). Londres vient de refuser les visas nécessaires à la délégation russe, l’empêchant ainsi de participer à cette session, au motif que tous ses membres font l’objet de sanctions de l’Union européenne en raison de leur soutien à l’invasion de l’Ukraine par leur pays.

Cette décision contrevient à la déclaration de cette assemblée de 2016 qui fait obligation aux États membres de délivrer les « visas ou autorisations nécessaires pour entrer sur le territoire de leur pays, au moins pour la durée des manifestations ». Elle entrave le bon fonctionnement de l’OSCE. Le Comité des affaires internationales du Conseil de la Fédération de Russie a fait savoir que, dans ces conditions, il ne reconnaîtrait pas les décisions prises en son absence par cette assemblée.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.