Une étude menée par des chercheurs israéliens concluent que le vaccin de Pfizer détériore, à court terme, la concentration spermatique des hommes 

Les effets secondaires du vaccin Pfizer, à nouveau, à la loupe. Alors que le sujet reste tabou dans le milieu scientifique, mais aussi médiatique, les chercheurs de bonne foi tentent tout de même de tirer la sonnette d’alarme. C’est en tout cas ce que révèle le média The Epoch Times qui vient de relayer une étude israélienne concluant que le vaccin de Pfizer détériore, à court terme, le sperme.

Lecourrier-du-soir.com a pu retrouver l’étude dans sa version originale en PDF. Elle a été menée par des chercheurs israéliens travaillant auprès de l’Institut Médical de Sackler rattaché à l’Université de Tel Aviv. L’étude en question a été dirigée par le docteur Ilai Gat, directeur de la banque de sperme de l’institut.

Le titre de l’étude est très clair : “le vaccin Covid BNT162b2 détériore temporairement la concentration spermatique et la motilité du sperme chez les donneurs”. Dès la deuxième page du document, les chercheurs israéliens crachent le morceau : “le développement de la vaccination Covid-19 représente une remarquable prouesse scientifique. Cependant, des craintes ont été évoquées concernant leur éventuel impact négatif sur la fertilité masculine”.

Les chercheurs disent avoir étudié 220 échantillons en provenance 37 donneurs de sperme. Les donneurs ont été classés en T1, T2 et T3, correspondant respectivement à évaluations à court, moyen terme et long terme. D’après les conclusions de l’étude, par exemple, les T2 ont vu leur concentration spermatique s’effondrer de 22,1%.

Interrogé par le média The Epoch Times, Gat explique qu’il s’agit d’une détérioration à court terme. Ilai Gat se réjouit tout de même que les donneurs de sang aient été récemment vaccinés.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.